Déplacer les pratiques

TVAGUE
LITTORAL

MICRO-RÉSIDENCE DE CRÉATION

Avec la danseuse et chorégraphe Caroline Grosjean, au "Magasin — Laboratoire de permanence chorégraphique" deSaint-Etienne, 24 au 28 mai 2021.

Après avoir été interprète pour des chorégraphes et des collectifs, Caroline Grosjean crée en 2009 un premier solo épuré et intime À l’endroit qui signe le début d’une recherche autour du corps et de l’interprétation. Elle créé la compagnie Pièces Détachées et affirme depuis son désir de rencontres et de croisements, mêlant les écritures chorégraphiques et littéraires (Diptyque, Honeycomb), multipliant les modes d’expression et les propositions immersives (Petites Partitions entre Amis, EXIT 87).

L’endroit de la résidence est un lieu de passage rythmé par les circulations des passants. Nous tentons de mêler le dedans et le dehors en renommant les espaces proches : Lisière, Jetée, Futaie, Île, etc.
Glissement des espaces, frottement des imaginaires.
Qu’est-ce que ce déplacement de noms produit dans la démarche des passants, dans les propositions dansées ?
Tu danses, tu écris, je regarde les lieux, les corps, j’écris, nous observons, nous enregistrons. C’est un exercice du présent, d’une présence augmentée, un exercice d’attention. Nos textes deviennent des partitions.

Reprends la rue / occupe-la / repasse /
avec des sacs à provisions / un objet sous le bras / une échelle.
Au lieu-dit Promontoire observe à 360° le commencement de quelque chose / n’importe quoi / une amplitude.
Le cœur ouvert avise Abri.
Entre tranquillement une main à l’épaule.
Il y a toujours quelqu’un au même moment qui passe.

[extrait du texte "À l’endroit du point de vue"]